Salut Franck, peux-tu te présenter au club du GCO Bihorel?

Je m’appelle Franck MAIGNAN. J’ai 45 ans, trois enfants et je suis marié.


Quel a été ton parcours d’entraîneur?

J’entraine depuis l’âge de 16 ans…. d’abord avec toutes les catégories jeunes au fur et à mesure de mes apprentissages…. puis des championnats de France sur Caen pendant mes études universitaires.

Ensuite en arrivant au Havre en 1997, j’ai entrainé la NM3 de Montivilliers pendant 5 ans, avant de prendre les cadets France du STB Le Havre pendant 6 ans… puis les espoirs (en étant également assistant sur les pros) pendant 6ans aussi…. avant de faire un break lors des 2 dernières saisons.

Comment t’es-tu retrouvé à signer au GCOB?

J’ai rencontré Olivier Lhermitte dans le cadre d’une demande de partenariat pour notre équipe universitaire qui préparait le championnat d’Europe… le courant est bien passé… le club réfléchissait à modifier le staff de l’équipe 1….. et de fil en aiguille, on s’est revu plusieurs fois et cela s’est concrétisé assez facilement.

 
Parlons de l’équipe et de la saison, quel est ton ressentit pour l’instant? Quel était l’objectif du début de saison?

L’objectif a toujours été le maintien, si possible confortable et rapide, mais le maintien avant tout.

La première partie de saison est plutôt satisfaisante… car sur les matchs allers, on perd contre les 3 ‘’grosses équipes’’ du championnat… et l’on fait juste un faux pas à domicile contre Trappes avant Noël, mais Trappes remonte très fort au classement en ce moment. Ensuite la reprise après Noël a été délicate (2 défaites) mais le groupe reste très impliqué et on a vu le week-end dernier que le travail nous a permis de reprendre un peu d’air, avec la victoire face à Marly-le-Roi.

As-tu des regrets ou es-tu surpris de l’effectif? De la saison? Du championnat? Du groupe?

Pas vraiment de regrets dans les résultats même si certaines défaites auraient pu être évitées. Concernant le groupe, il

travaille bien dans son ensemble, notre jeu s’enrichie petit à petit afin de compenser des qualités athlétiques individuelles nettement en dessous des équipes de la première partie de  tableau.

Concernant le championnat, on savait qu’il y avait trois grosses équipes qui sont Poissy, Evreux et Sceaux.

En parallèle, tu es prof en STAPS , peux-tu nous en dire quelques mots?

Cela fait effectivement 18 ans que je suis prof en STAPS et c’est une très grande chance puisque mon travail allie mes deux passions : transmettre aux autres et le basket.

Le rythme (prof + Entraineur) n’est pas trop dur?

Certaines journées et certaines semaines sont un peu longues d’autant que j’habite près du Havre, mais sincèrement je ne crois pas avoir le droit de me plaindre de la vie passionnante que j’ai.

Concernant le championnat universitaire, que peux-tu nous dire dessus ?

Nous sommes double champion de France Elite en garçons (la Melty Ligue Universitaire), ce qui nous donne la possibilité de participer au championnat d’Europe universitaire (l’été dernier à Zagreb grâce au titre de 2015 et l’été prochain en Hongrie pour le titre de 2016). Avec les filles, nous avons fini deux fois 3ème lors des deux dernières années, ce qui est excellent également vu le niveau des filles des autres équipes (beaucoup de joueuses de NF1, Ligue 2 voire même Ligue féminine).

A noter que cette année nous avons la chance d’organiser les finales nationales à Rouen fin mai-début juin, avis aux amateurs de basket….

L’objectif pour cette année? avec Bihorel et les équipes universitaires?
Comme je te l’ai dit précédemment, pour Bihorel c’est un maintien rapide et confortable, avec un groupe qui progresse et qui développe des vertus collectives fortes.

Pour les équipes universitaires ? Tenter le triplé avec les garçons (faire les finales chez soi doit être très sympa à vivre) et essayer de participer également au Final Four avec les filles même si cela s’annonce plus compliqué que les saisons passées.

 

Merci beaucoup pour cette interview Franck et bonne fin de saison à toi!